Restaurant

Le Restaurant

Alexandre a tôt compris qu'il y avait une place pour la gastronomie africaine, inspirée de la tradition mais qui utiliserait les techniques et certains produits de la cuisine française. C'est en fouillant dans son imagination qu'il fait naître le concept de "cuisine afropéenne". Moussa l'Africain propose donc une cuisine hybride qui interroge moins sur une identité que sur le rapprochement des cultures : comme Alexandre qui est né au Cameroun mais a passé la majorité de sa vie en France, cette cuisine reflète deux identités propres, sur une base toujours africaine, chacun pourra reconnaître des produits européens. Cette cuisine, c'est une ode à la mémoire, une incitation au rêve et une célébration du goût.

"La cuisine africaine n'existe pas qu'en Afrique. Elle s'adapte dans l'espace et le temps. Elle s'acclimate comme un caméléon. Ce n'est pas parce que le caméléon change de couleur qu'il est devenu autre chose..."

Alexandre Bella Ola
Le Restaurant
Vicky, l'accueil et l'ambiance

Vicky, l'accueil et l'ambiance

Au restaurant Moussa l'Africain, c'est un travail d'équipe.

Vous y êtes accueilli par Vicky, qui vous garantit une bonne ambiance tout au long de votre dégustation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yonni, le bar

Yonni, le barman qui vous fera déguster des cocktails aussi spectaculaires que savoureux.

 

 

 

 

 

 

Yonni, le bar
Alexandre, la cuisine

Alexandre, la cuisine

Le chef,

Alexandre est né au Cameroun. C'est son père Théodore qui l'initie à la gourmandise dès le plus jeune âge. Si Alexandre choisit dans un premier temps les planches et le métier de comédien, c'est en devenant chef qu'il se réalise. Il est la patience et la persévérance. Il est devenu celui qui se bat depuis une trentaine d'années pour donner ses lettres de noblesse à la cuisine d'Afrique.
Avec sa femme Vicky, ils ouvrent en 1995 le restaurant Rio dos Camaraos, à Montreuil dont le succès n'a jamais depuis été démenti. Désormais, c'est dans le ventre de Paris, le quartier des Halles, que le duo joue sa partition.

 

Pour ne pas être rongé par les secrets, il  faut absolument les partager, surtout lorsque ce sont des secrets qui réchauffent les cœurs.
Mon plus grand souhait est de partager au plus grand nombre la richesse et la générosité de la cuisine camerounaise et plus généralement, celle de l'Afrique noire.

Alexandre Bella Ola